You are currently browsing the category archive for the ‘Uncategorized’ category.

Ce n’est pas glorieux, rien d’ecrit depuis le 9 mars, date à laquelle Blackitten s’excusait déjà de notre manque d’activité….

Mais depuis sont passés par là un défilé, de nouvelles pièces, une robe de mariée, et pour ma qualité d’étudiante de goutus partiels et un mémoire mangeur de minutes.

Me voilà donc aujourd’hui en ce début d’été, prête à reprendre les rênes de ce blog abandonné; quelques rimes n’étant de trop, je m’en vais vous conter les défilés haute-couture aussitôt!

Publicités

La troupe du chat noir n’est pas studieuse! J’ai honte de n’avoir écrit aucun article depuis janvier, je dois avouer que le temps me manque terriblement, je n’ai pas arrêté entre les shootings,  la création de mon site et les vêtements en cours.

Voici une sélection d’une séance photo faites avec Rachel Saddedine, ma complice de crime.

Et je vous promet, à très vite pour de nouveaux articles!

Blackitten

Cela fait un moment que je cherche de sérieuses collaborations. Je m’entends formidablement avec Rachel, son esprit rock et glamour me plait beaucoup et apporte la touche de modernité dont j’ai besoin pour montrer mon travail. Comme nous aspirons toutes les 2 à réussir dans nos métiers, notre collaboration s’annonce fructueuse. Avec une équipe qui en veut, on ne peut faire que du beau travail!

N’ayant pu être présente lors de la séance photo, j’ai confié à ma chère photographe toutes les petites choses nécessaires à nos stylismes et en voilà une partie!

Photographe: Rachel Saddedine
Maria @Mademoiselle Agency
MUAH: Mathilde Passeri
Assistante: Sophie B.
Stylisme: Blackitten

Blackitten

Chers lecteurs et lectrices, merci de suivre attentivement ce blog malgré les énooormes vides pendant lesquels nous n’avons pas le temps d’écrire (trop de travail, une dinde à farcir, des gâteaux à préparer…). Promis on s’y remet très vite.

Voici en vrac quelques news qui font plaisir pour commencer ce mois de janvier.

*La 1re rétrospective Yves Saint Laurent à Paris, au Petit Palais à partir du 11 mars (on en reparlera quand on aura un peu plus d’infos)

*La fin du magazine niais Jeune &Jolie. Si, c’est une bonne nouvelle.

*Les soldes demain. Même si on ne va pas y mettre les pieds avant lundi pour éviter de mourir pendu à un cintre. Malignes, on a fait son shopping sur les sites anglais juste après Noël et on attend son colis! En prime un 2e effet Noël avec un paquet à ouvrir et plein de surprises dedans.

*Et les défilés qui arrivent… OUIIIIIII

A venir bientôt, des séries de photos et un article sur le dandysme…

Blackitten

Quand la mode et la déco jouent ensemble, ça donne de très jolis papiers peints signé Vivienne Westwood pour Cole&son.

Je pense à elle parce que j’ai vu son sosie au musée du Quai Branly hier. Qu’est ce qu’elle me plait cette mamie trublionne!

Tartan, bouillonné, dentelle, rayures, fleurs victoriennes, drapeau…La créatrice anglaise reprend les codes classiques de ses collections pour réaliser cette série, à étaler sur nos murs. C’est le chic anglais…


Disponible dans la boutique Au Fil des Couleurs, 31 rue de l’Abbé Grégoire (VIe) à Paris, la collection arbore des prix allant de 80 euros le rouleur (10m X 0,53cm) à 270 euros le panneau (270X270cm). Oui, c’est cher, c’est ça la mode.

L’option éco : un panneau de vrai tartan sur le mur! Un petit tour chez Toto à Château Rouge, un bon métrage de tissus écossais, 2 petits tasseaux à accrocher en haut et en bas du mur, une bonne agrafeuse à tapisserie, et vous pouvez enfin déguster votre thé dans un univers so british. Non je ne suis pas obsessionnelle, pas du tout.

L’option Union Jack, on badigeonne un drap blanc et on l’accroche à coup d’épingles à nourrice, c’est punk à souhait (et avec des minis clous parce que ça tient mieux sur le mur)

London Calling…

Blackitten

Dita Von Teese est en couverture du Harper’s Bazaar russe du mois de décembre 2009, pour une série mode… comment dire… hétéroclite. Je ne savais pas que la Russie avait aussi son Harper’s Bazaar, je découvre le goût russe par cette série.

Blackitten

Ok j’y suis tous les weekends à Paris, ça ne change pas mes habitudes. Enfait si. Quand Noël approche, j’ai un malin plaisir à voir la capitale avec mes yeux d’enfants.

J’aime courir devant les vitrines des grands magasins, arpenter le boulevard Haussmann pour regarder les lumières qui brillent, voir les platanes décorés sur les Champs Elysées et… faire le marché de Noël de la Défense. Parce que Noël c’est plus qu’une fête qui dure 2jours, c’est un mois de préparatifs pour se mettre dans l’ambiance! Outre les cadeaux prévus et commandés à l’avance (vente-privée et Ebay sont mes amis) Noël c’est aussi une petite guirlande lumineuse, un sapin en carton fait maison, et du thé orange-canelle dans mon placard.

V. n’habitant pas Paris, j’avais envie de partager avec lui mes petits secrets de Noël qui font la vie belle. A peine arrivé à la gare de Lyon, je l’emmenais courir avec moi dans la foule devant les galeries Lafayette. J’avais repéré sur le net les poupées russes et j’avais envie de voir, oui, un samedi, malgré la foule, ce qui est assez contradictoire avec mon agoraphobie mais passons, pour moi c’est aussi ça l’esprit de Noël. Le Printemps est beau aussi, et je trouve ça curieux qu’il y ait moins de monde devant les belles robes haute-couture, mais c’est mieux pour moi, et je regarde avec envie les belles broderies de ces beaux vêtements. V. trouve ça glauque les animaux empaillés, moi j’aime bien la glauquerie, j’aime bien le petit ours brun qui a eu une vie et qui est contemplé par des milliers de gens. C’est mon côté morbide. Petit ours brun c’est aussi un des surnoms que je donne à V. c’est peut être pour ça qu’il n’aime pas cette petite bête dans sa vitrine. J’ai adoré les Monsieur-Pain-d’epice avec leur air cynique! Et aussi la vitrine « Duc Dimitri » en hommage à l’amoureux de Gabrielle Chanel.

C’est beau quand ça brille de mille feux. J’avais envie de vivre ça toujours. Après Opéra, direction Saint Paul pour aller déambuler dans le bas du Marais, nostalgie de mes années passées à la Place des Vosges. V. connaît, il l’a fait de nombreuses fois ce chemin avec moi. Arrivé rue de la Roquette, j’ai bu ma petit bière du samedi aux Furieux, profitant d’un corset à récupérer. Paris fait Noël quand il fait froid. Dimanche, c’est doux la fin du marché de Bastille et les légumes vendus par plateaux, j’aime bien faire le plein de couleurs. J’aime les mangues « trois ‘n neuro ». Le dimanche c’est aussi l’occasion de savourer les plats mijotés maison, que je prépare la veille. J’aime faire la cuisine avec V., je sais qu’il n’y connait rien, c’est drôle de le regarder remuer la casserole avec attention. Le dimanche c’est aussi l’occasion d’aller explorer ce fameux marché de Noël de la Défense que j’aime beaucoup. Je n’y trouve jamais rien mais j’aime tellement regarder les petits chalets, les fois gras, les pains d’épices et les stands de vin chaud que je me laisse bercer par le flots des visiteurs.

Photos par myparisnet.com

Les Champs Elysées le samedi, ça semble idiot, mais c’est féérique avec toutes ses loupiotes bleues. On revoit Paris comme dans un rêve. Les vitrines du BHV étaient drôles aussi, V. étant amateur de lumière et de design, je voulais lui montrer les installations de Castelbajac. En ce qui concerne le chocolat chaud dont je rêvais, je n’ai jamais trouvé d’endroit, parce que les cafés du Marais sont surpeuplés le samedi soir lorsqu’il fait froid dehors. Alors j’ai fait un fondant au chocolat, au turron et aux épices à la maison. J’invente toujours des choses bizarre en cuisine, et en fait, c’est véritablement bon ce truc étrange… C’était un weekend comme je les aime.

Blackitten

Tout est dit…

Ok c’est parce que c’est vendredi soir, et le ton est plus que léger dès qu’on prend l’apéro.

On se détend les filles, c’est le weekend…

Baby take off your coat, reeeeal slow…

You can leave your hat on…

http://www.hm.com/fr/mode/fashionstudio__fashionstudio.nhtml

PS / ça marche aussi pour déshabiller les filles, mais c’est moins rigolo

Blackitten

L’avis de Marie: j’ai un faible pour la troisième tenue, mais une paire de chaussettes ne serait pas de trop: il ne faudrait pas que Ken prenne froid…

topshop05

Voilà une nouvelle qui va ravir les modeuses: la célèbre marque britannique, qui nous manquait tant, arrive en France, et s’installera d’ici l’année prochaine dans notre capitale dans un lieu encore inconnu. Finies, les commandes par Internet, qui empêchaient d’essayer les vêtements et chaussures, les expéditions londoniennes: la griffe associée à Kate Moss est bientôt à notre portée, partant à la conquête de l’Europe et des États-Unis.

Topshop, c’est l’esprit mode anglais, qui n’a peur de rien: dans les boutiques de l’enseigne, toutes les tendances sont là, parfois cumulées sur une même pièce. Certains verront là dedans de l’excès, des pièces d’un style immettable, d’autres une originalité débordante.

Là est tout l’intérêt de la marque; face à un H&M peu porté à faire des pièces très extravagantes, un Zara proposant comme pièces fashion les tendances les moins risquées, ou encore Uniqlo se concentrant sur des basiques, Topshop est l’enseigne délurée de la mode à bas prix, qui manque cruellement aux shoppeuses françaises.

Cette arrivée sera pour nous l’occasion d’acquérir des pièces extrêmement tendances, loin d’être passe-partout, qui vont égayer nos armoires.

Il faut de plus souligner que loin de ne faire que du trendy, Topshop fait aussi de très bon basiques, comme le prouve leur grande variété de jeans, de toutes formes et toutes longueurs.

L’attente va être longue!!

marie

Des chats, plutôt.

Deux sœurs, l’une styliste-illustratrice-corsetière, l’autre étudiante en marketing.

L’une aime créer, l’autre écrire cyniquement.

Croisons nos portraits.

Blackitten, vue par Marie.

Blackitten, mon aînée: des yeux immenses, un électron libre.

Elle dessine, coud, créé, fouille dans les brocantes, les friperies, à la recherche de dentelles, de vêtements de caractère. L’œil aguerri, elle sait reconnaître les pièces qui auront un rendu parfait.

Têtue comme une styliste, elle réagit au quart de tour. Perfectionniste à l’extrême, ce qu’elle créé doit être irréprochable.

Elle entasse ses Vogues comme des reliques, aime les cheveux crantés de Dita Von Teese.

Pin up des temps modernes, elle est modeuse sans être pimbêche. Plutôt classe, comme sœurette…

Marie, vue par Blackitten

Marie, ma petit soeur : elle voit le monde d’en haut, et agite ses grands bras de danseuse classique.

Connait le dessus de votre chevelure et les pantalons feu de plancher. Devant son miroir, elle cultive allégrement cette ressemblance avec Serena from Gossip Girl ; la crinière ondulée et le cil gainé de noir.

Inutile de lui parler au petit déjeuner, elle n’est pas réveillée. Elle ne travaille qu’avec un paquet de cookies sous le nez. Cynique comme une Mercredi Adams, elle cultive aussi le verbe acéré. Mais elle écoute sagement les conseils de mode de son ainée… Une grande blonde aux yeux bleus? Pratique pour porter avec brio les créations de sa soeur…


Marie et Charlotte par PVonB

Photo par PVonB

Articles les plus consultés

Archives

Catégories