You are currently browsing the category archive for the ‘Gourmandise’ category.

C’est bientôt Noël, et on se verrait bien arpenter les rues de Londres emmitouflé dans sa gigantesque écharpe en tricot.

Eurostar fait tellement de promos qu’il est impossible de partir un weekend sans s’y prendre des mois à l’avance, alors j’ai trouvé le moyen de me donner le goût de Londres à Paris

Il nous faut…

Un beau temps bien froid, glacé et humide!

Bingo on est en plein dedans

Une bonne théière bien chaude et parfumée

Au choix !

-Un petit saut chez Mariage Frères pour faire le réassort de son placard, ou autre magasins de thé. Mais Mariage ça fait quand même très « colonial anglais » (rue du Bourg Tibourg, M°Hotel de Ville)

-Aller se poser dans un de ses merveilleux endroits TROP connus!

Le loir dans la théière a ce charme désuet de la campagne anglaise… (rue des Rosiers, Paris 4e, M°Saint Paul)

The Tea Caddy, salon de thé anglais jusqu’au coin de la nappe (rue Saint Julien des Pauvres, Paris 5e, M°Maubert Mutualité)

-Une boîte de thé Twinnings à l’orange et à la canelle (mon thé spécial je-veux-Noël-là-tout-de-suite) en plus, ça coûte pas cher.

-une couverture bien épaisse sur les genoux, youpi on y est.

-Du pain d’épices, on en trouve partout en ce moment et ça va merveilleusement bien avec le thé orange-canelle

Des gourmandises anglaises

Finger in ze nose! Il y a un tas de lieux pour dénicher tout ça

-Rose Bakery (46, rue Martyrs, Paris 9e)  rempli à ras bord de modeuses qui veulent manger bio

-L’épicerie anglaise  (5 cité du Wauxhall, Paris 10e) une caverne d’alibaba de produit d’Outre-Manche

-Chez Bread&Roses, on va chercher des scones (7 rue Fleurus Paris 6e)

-Le Food store de WH Smith, un corner nourriture dans la librairie, il parait que cest super (248 rue de Rivoli, Paris 1er) et au passage vous pouvez attrapper un peu de lecture anglaise si ça vous chante

-Et si Londres vous manque au point de vouloir du fish and chips, c’est  au Bombardier qu’il faut aller grignoter le midi (place du Panthéon, Paris 5e)

Une ambiance anglaise

Un CD des Beatles (ou des Arctic Monkeeeeys), un trench, un pantalon écossais, des derbys au pied… L’Angleterre est à la mode, on en profite.

On peut aussi aller voir l’expo des caricatures anglaises de la Révolution au Musée Carnavalet (M° Saint Paul), j’ai mis le nez dedans c’était bien sympathique un dimanche après midi pluvieux. Ou mettre un coussin Union Jack sur le canapé (ça se customise, un coussin blanc, du ruban rouge et bleu, un peu de colle et hop)

Londres, c’est pas si loin finalement

Blackitten

Mon Dieu n’est pas Karl le Kaiser, mais Carl le pâtissier du coin de la rue.

Shooting entre fille, en hommage à ce charmant créateur de gâteaux. Même mon lapin en porcelaine a craqué…

DSC_0333smallnameDSC_0134smallnameDSC_0389smallnameDSC_0604smallname

Merci à toutes ces demoiselles d’avoir mis leur patte dans ce shooting :

Camille, ravissante modèle

Sophie, photographe de talent

Leucosie, maquilleuse aux mains de fée qui s’est également occupée du maquillage

et Carl Marletti, pour faire de si belles pâtisseries!

Décor, stylisme, corset et stylisme culinaire… le chat noir, pour vous servir.

Blackitten

Le plus vieux quartier de Paris est connu pour ses délices à chaque coin de rue, régal des papilles et des pupilles. Au détour de la rue Censier, le pâtissier Carl Marletti vient de prendre place au bord de la fontaine Saint Médard. Une façade blanche, une vitrine épurée, le lieu atire l’oeil par quelques touches de couleurs à l’intérieur.

080413-carl-marletti-2080413-carl-marletti-8

Une succession de japonais, habitants du quartier et autres curieux attendent leur tour dehors. Une odeur de pâte feuilletée pur beurre attire les clients comme le chant des Sirènes. Les pâtisseries alignées forment un tableau coloré qui attise la gourmandise. Chaque pièce est soigneusement décorée pour mettre vos sens en éveil ; le choix devient cornélien. Le ballet des vendeurs en gants blancs captive la file d’attente, une toque noire apparaît, de nouveaux gâteaux arrivent. Entre Lily Valley, Marie-Antoinette et macarons délicats, les clients repartent avec le sourire, un peu de luxe entre les mains, et la sensation de faire partie d’une élite pour quelques euros.

C’est un peu formel comme article hein? Je ne vous cache pas qu’il s’agit d’un article que je vais rendre en atelier de journalisme, les consignes toujours les consignes… Tout ça pour dire, Carl Marletti, c’est le génie de la pâtisserie. Il vient du Grand Hôtel Intercontinental et du Café de la Paix, ça donne une idée. Ladurée n’a qu’à bien se tenir! Les gâteaux sont tellement beau que… J’ai craqué. Petit test avec ma soeur…

P1040520

Le « Censier »…

Ensuite, j’ai rêvé du Saint Honoré à la violette avec mon corset en soie mauve (les photos arrivent bientôt…). Ce qui me fascine, c’est le prix. Entre 3 et 4euros pour de si belles pâtisseries, c’est un luxe dont on aurait tort de se passer! Une adresse à recommander aux gourmets

P1040530Backstage photo avec Camille, Sophie B. et Leucosie Onyx

Carl Marletti

51, rue Censier

75005 Paris

http://www.carlmarletti.com/

Blackitten

Archives

Catégories