You are currently browsing the category archive for the ‘Culture’ category.

A l’occasion de la Fashion week qui approche, tout frémissante, Arte propose une série documentaire très très mode.

Loïc Prigent explore les coulisses de quatre grandes maisons de la mode à un moment de tension extrême : le compte à rebours précédant le défilé, 48 h synonymes de panique, de fébrilité, de changement de dernière minute, d’une explosion créative générée par une équipe en folie.

Cette série en 4 épisodes nous emmène au coeur de cette effervescence artistique et hystérique…

A chaque maison son univers, son ambiance, ses personnalités, son rythme, ses priorités. La caméra nous montre les petits mains des ateliers,  l’émotion à fleur de peau, l’énergie, la folie parfois qui se propagent dans ce huis-clos, juste avant le défilé, elle passe entre les étages, les ateliers, les bureaux de presse, d’un ascenseur à une pièce secrète, pour nous montrer le coeur de l’action.

48h d’une intensité exceptionelle avant la gloire du défilé et le repos du guerrier.

Au programme donc à partir de jeudi :

Fendi, par Silvia Fendi et Karl Lagerfeld
Jeudi 14 janvier 2010 à 22h05

Jean Paul Gaultier
Jeudi 21 janvier 2010 à 22h20

Proenza Schouler
Jeudi 28 janvier 2010 à 22h00

Sonia Rykiel
Jeudi 4 février 2010 à 22h20

Blackitten

Publicités

En tant que styliste passionnée de vintage, il était AB-SO-LU-MENT nécessaire que j’aille faire un tour au musée des Arts Décoratifs pour admirer l’exposition sur Madeleine Vionnet.

Madeleine, c’est la reine de la coupe en biais (le tissu pris dans sa diagonale, le drapé, les godets qui font des jolies cascades… vous voyez). Pour vous situer, ça se passe au début du siècle, années 20-30. Ayant étudié certaines de ses techniques de coupe, je savais que mes yeux allaient passer du temps sur les coutures, et je n’ai pas été déçu!

Profitant d’un sage mercredi sous le signe de la culture (en obligeant au passage ma petite soeur à prendre avec moi une carte du Louvre pour l’année) nous voilà bras dessus bras dessous à l’entrée du musée.

A 16h30 c’est magique, c’est désert. La meilleure surprise du jour, si vous avez moins de 26ans, c’est gratuit, je me demandais d’ailleurs si le caissier ne s’était pas trompé… OUI! On y va, on y court, et j’irais encore traîner mes guêtres dans ce merveilleux bout de musée.

L’expo regorge de robes ondulantes, de crêpe en suspension (on parle du tissus crêpe!!) crêpe marocain, crêpe georgette, mousseline brodée de perles métalliques, une pure merveille. Les robes sont intemporelles, d’une pureté émouvante (pour moi), j’ai griffonné quelques robes sublimes pour en garder une trace.

Ce qui me laisse admirative, c’est l’état de conservation des robes, d’une fraîcheur incroyable. L’équipe de restauration a fait un travail d’orfèvre. Je me souviens d’une discussion au Studio Berçot sur l’affrontement Musée Galliera contre Musée des Arts Décoratifs. En effet, Galliera a beaucoup de mal à conserver son patrimoine, peuvent en témoigner les robes de l’exposition Années Folles rongées par le temps…

Le mieux est encore d’aller voir ce bijou, qui fermera ses portes le 31 janvier.

Avec scénographie d’Andrée Putman s’il vous plait!

Madeleine Vionnet, puriste de la mode

du 24 juin 2009 au 31 janvier 2010

Les Arts Décoratifs – Mode et Textile

107 rue de Rivoli

75001 Paris

Tél. : 01 44 55 57 50
Métro : Palais-Royal, Pyramides ou Tuileries
Autobus : 21, 27, 39, 48, 68, 69, 72, 81, 95 (oui tout ça)

http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/mode-et-textile/expositions-70/actuellement-447/madeleine-vionnet-puriste-de-la/

Blackitten

L’avis de Marie: Madeleine Vionnet, j’en avais entendu parler par ma soeur qui m’expliquait le pourquoi de la coupe en biais. Je dois reconnaître qu’en profane de la couture, on ne peut qu’admirer les robes au tombé parfait, les godets sans la moindre couture. On se demande parfois en regardant les vêtements de Vionnet par quel miracle ils tiennent. De la robe et rien d’autre, que l’on imaginerais facilement dans son placard. Même si ces modèles datent des années 30, ils restent très contemporains. Une belle expo!

Vous aimez Fellini? Vous avez peut-être un jour rêvé devant la Dolce Vita? Souriez vous allez aimer : il est à l’honneur en cette fin d’année.

Federico Fellini est l’un des plus importants cinéastes italiens. Ses films explorent la dimension baroque et onirique de la vie elle-même. Il aime se construire un monde peuplé de grotesques et d’extravagances. J’ajoute ma petite parenthèse, ceux qui auront vu sa version de Casanova feront peut-être comme moi le rapprochement avec le film Freaks dont je suis très friante friande (merci Marie et la biographie de Christian Dior). Un tas de monstres bizarres et attachants. Vous ne trouvez pas?

CASANOVA_FELLINI_FILM_421

Si vous habitez Paris, impossible de rater les affiches de l’exposition au musée du Jeu de Paume. Pour fêter les presque 50ans du film Dolce Vita (1960) la Fnac Montparnasse de Paris vous offre en parallèle une expo-photo qui retrace les coulisses du tournage et les scènes cultes du film, comme la baignade dans la fontaine de Trévi.

Fellini_DolceVita1

Encore une petite faim? La Cinémathèque propose une retrospective très alléchante sur le réalisateur, une intégrale qui vous permettre de choisir LE film à voir. Vous trouverez tous les détails ci-dessous.

Cet automne, plongez dans l’univers du cinéma! Avec tout ça, vous devriez être incollable.

Fellini, la Grande Parade
du 20 octobre 2009 au 17 janvier 2010
Jeu de Paume
Place de la Concorde Paris 8e
M°Concorde
http://www.jeudepaume.org

Exposition Fellini-La Dolce Vita
du 30 octobre au 28 novembre 2009
FNAC Montparnasse, Lille et Lyon Bellecour
136, rue de Rennes, Paris 6e
M° Montparnasse

« Tutto Fellini » Rétrospective intégrale Federico Fellini
du 21 octobre au 20 décembre
Cinémathèque française
51, rue de Bercy, Paris 12e
M°Bercy
Voilà le programme : http://www.cinematheque.fr/fr/projections/hommages-retrospectives/fiche-cycle/federico-fellini,236.html

Blackitten

En ce jour d’Halloween, Tim Burton est à l’honneur de Paris à New York. Découvrez une rétrospective outre-Atlantique au Museum of Modern Art de New York cet hiver, pour ceux qui auront la chance de partir aux Etats-Unis avant fin avril. Pour nos petits yeux de parisiens, une série de films burtoniens au cinéma Champollion à l’occasion des 20ans de Beetlejuice.

tim-burton-fashion-1009-02-de

Tim Burton est également à l’honneur dans le très célèbre magazine Harper’s Bazaar pour une série mode déjantée, dirigée par ses soins. On y retrouve tous les codes du réalisateur, des créatures crépusculaires aux belles demoiselles aux cheveux flamboyants ; une délicate série de photos hors-tendance qui se regarde comme une oeuvre d’art. A savourer comme des Vanités modernes.

tim-burton-fashion-1009-01-de

Retrouvez la série mode sur le site du Harper’s Bazaar :
http://www.harpersbazaar.com/tim-burton-halloween

Blackitten

Articles les plus consultés

Archives

Catégories