En tant que styliste passionnée de vintage, il était AB-SO-LU-MENT nécessaire que j’aille faire un tour au musée des Arts Décoratifs pour admirer l’exposition sur Madeleine Vionnet.

Madeleine, c’est la reine de la coupe en biais (le tissu pris dans sa diagonale, le drapé, les godets qui font des jolies cascades… vous voyez). Pour vous situer, ça se passe au début du siècle, années 20-30. Ayant étudié certaines de ses techniques de coupe, je savais que mes yeux allaient passer du temps sur les coutures, et je n’ai pas été déçu!

Profitant d’un sage mercredi sous le signe de la culture (en obligeant au passage ma petite soeur à prendre avec moi une carte du Louvre pour l’année) nous voilà bras dessus bras dessous à l’entrée du musée.

A 16h30 c’est magique, c’est désert. La meilleure surprise du jour, si vous avez moins de 26ans, c’est gratuit, je me demandais d’ailleurs si le caissier ne s’était pas trompé… OUI! On y va, on y court, et j’irais encore traîner mes guêtres dans ce merveilleux bout de musée.

L’expo regorge de robes ondulantes, de crêpe en suspension (on parle du tissus crêpe!!) crêpe marocain, crêpe georgette, mousseline brodée de perles métalliques, une pure merveille. Les robes sont intemporelles, d’une pureté émouvante (pour moi), j’ai griffonné quelques robes sublimes pour en garder une trace.

Ce qui me laisse admirative, c’est l’état de conservation des robes, d’une fraîcheur incroyable. L’équipe de restauration a fait un travail d’orfèvre. Je me souviens d’une discussion au Studio Berçot sur l’affrontement Musée Galliera contre Musée des Arts Décoratifs. En effet, Galliera a beaucoup de mal à conserver son patrimoine, peuvent en témoigner les robes de l’exposition Années Folles rongées par le temps…

Le mieux est encore d’aller voir ce bijou, qui fermera ses portes le 31 janvier.

Avec scénographie d’Andrée Putman s’il vous plait!

Madeleine Vionnet, puriste de la mode

du 24 juin 2009 au 31 janvier 2010

Les Arts Décoratifs – Mode et Textile

107 rue de Rivoli

75001 Paris

Tél. : 01 44 55 57 50
Métro : Palais-Royal, Pyramides ou Tuileries
Autobus : 21, 27, 39, 48, 68, 69, 72, 81, 95 (oui tout ça)

http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/mode-et-textile/expositions-70/actuellement-447/madeleine-vionnet-puriste-de-la/

Blackitten

L’avis de Marie: Madeleine Vionnet, j’en avais entendu parler par ma soeur qui m’expliquait le pourquoi de la coupe en biais. Je dois reconnaître qu’en profane de la couture, on ne peut qu’admirer les robes au tombé parfait, les godets sans la moindre couture. On se demande parfois en regardant les vêtements de Vionnet par quel miracle ils tiennent. De la robe et rien d’autre, que l’on imaginerais facilement dans son placard. Même si ces modèles datent des années 30, ils restent très contemporains. Une belle expo!

Publicités