La découverte

Le jegging, c’est un vêtement venu d’ailleurs, entre le jean et le legging.

Premier contact visuel, une photo dans un magazine : je découvre l’objet du délit, un caleçon façon jean neige qui me hurle “BRENDA DE BEVERLY HILLS” mode cheapos. Ou encore pire, Justine de Premier Baiser. Enfer, damnation, les modeux sont-ils tombés sur la tête? “Ecoutez Glamour, je suis ravie, il me manquait justement quelque chose pour sortir les poubelles…”

Je passe la tête haute, le jegging ne passera pas par moi. Et je ricane fièrement avec mes consœurs.

Et un beau jour….voguant librement dans une contrée H&M-esque, Blackitten désigne à notre mère un jean fin, un beau denim brut, un slim non compresseur….sans braguette? WTF*?

Oh….un jegging. Consternation de mon esprit qui n’aime pas avoir tort, cela semble humain, et même portable.

Mère essaye. Mère semble porter du sur mesure, tant le pantalon lui sied à merveille. Je saute dans le-dit futal. Mes gambettes pourraient en grogner de contentement, tellement c’est confortable. Blackitten fait de même, nous voilà en possession d’un nouveau joujou.

La mise en pratique

Première sortie avec la bête. Un grand pull noir col V, des boots, roule, je veux une journée tout confort. Et les ennuis commencent. Parce qu’un jegging, c’est mignon, mais c’est un tout petit breton le divin confort repose sur l’absence de ceinture serrée. Donc, à moins d’avoir un fessier à angle droit, ça glisse. Mon jegging glisse façon sarouel en plein métro, je tente de stopper la mutation par un remontage discret, pour l’élégance prenez à gauche et repassez demain. L’enfer dure une demi journée, je rentre chez moi, arrache ce cauchemar et le laisse réfléchir à son triste sort dans le panier à linge.

L’acceptation

Deuxième test. Une fois lavé, pour une raison obscure, le jegging a arrêté de vouloir se concentrer sur mes chevilles. Réhabilité dans mon placard. Évidemment, dans 5 ans, je trouverai ça immonde, mais en attendant, sortir en pyjama dans la rue, j’aime.

Marie

*What’s that f—k?

    L’avis de Blackitten : Le jegging, c’est bien pour rester debout, c’est épouvantable une fois assise : trop de tissus devant, pénurie dans le dos, et ne se marie qu’avec un pull suffisamment long pour cacher le désastre. A réserver aux jours frileux!


    le jegging par Blackitten


    Publicités